Origines et composantes de l’Ichimoku Kinko Hyo

Comment est né Ichimoku Kinko Hyo et par qui ?

Ichimoku kinko hyo est le système de trading et d’analyse graphique conçu par Mr Goashi HOSODA, journaliste financier japonais.
A la fin de la deuxième guerre mondiale dont le Japon est sorti vaincu et pauvre, M. HOSODA voulait contribuer à la lutte contre le dénuement en aidant ses compatriotes à devenir riches par le biais du trading. Il était en effet convaincu, de par son métier, que le trading constitue une activité à très haute valeur ajoutée. L’idée globale était de concevoir un système de trading simple et efficace afin que ses concitoyens puissent accéder facilement aux marchés financiers. Afin de remplir cet objectif, il a eu recours à des étudiants chercheurs de l’université de Tokyo. Ainsi, chaque année et durant vingt ans, deux mille étudiants chercheurs participaient au développement de l’ ichimoku kinko hyo ; ce qui porte à quarante mille le nombre de personnes ayant pris part au développement de ce fabuleux système de trading.

Sept tomes ont été publiés par M. HOSODA  en respectant des  intervalles plus ou moins longs car il tenait à ce que les traders japonais débutants apprennent l’ichimoku kinko hyo progressivement  afin de mieux le maîtriser. Il refusait en effet  que les apprentis brûlent les étapes en passant au tome suivant  avant d’avoir approfondi  ceux qui le précèdent.

4 tomes de la méthode suffisent pour être rentable !

Sur les sept tomes écrits par M. HOSODA, quatre suffisent pour devenir un  trader rentable. Au bout de cinquante années de recherches, au cours desquelles tous les systèmes de trading de l’époque ont été étudiés (Elliot, chartisme, Gann,  bougies japonaises, la théorie des nombres…), l’ichimoku kinko hyo (qui signifie équilibre d’un graphique en un seul regard) est né et la publication initiale d’ouvrages sur le sujet par M. HOSODA date de 1969. Il y a donc déjà plus de 80 ans que la première analyse a été présentée, en sorte qu’il est totalement faux de parler « d’indicateur à la mode » comme le prétendent certains professionnels et amateurs.

 

Depuis M. HOSODA porte le titre de: « GRAND HOSODA »

Dans la mesure où il intègre les autres stratégies de trading, l’ichimoku se suffit à lui- même pour analyser et trader tout marché financier sur n’importe quel time-frame. En un seul regard, il nous donne la tendance, les seuils clés, les entrées, les objectifs de marché et même le timing.

Ichimoku Kinko Hyo, qu’est-ce?

Chinkou Span

Sa véritable appellation en japonais est « chikouspan ». Toutefois, afin de ne pas créer de confusion dans les esprits, nous utiliserons dans cette étude le nom de chinkou span car c’est la dénomination communément retenue sur la majorité des plateformes, bien que celle-ci soit erronée. Le chinkou span n’est autre que le cours de clôture translaté vers l’arrière de 26 périodes. « Chikou » veut dire « retard » et « Span » est un mot anglais.

A quoi sert Le Chinkou Span?

Le nombre de 26 retenu par Mr HOSODA, pour le décalage du chinkou span découle de la théorie des nombres de l’ichimoku. Les cours jouent pour le chinkou span un rôle de supports et résistances. C’est un filtre de signaux de trading en parfaite harmonie avec les autres outils ichimoku. Chinkouspan au-dessus des cours, la tendance est haussière et l’inverse quand il est sous les cours. Dès lors qu’il casse les cours, le marché accélère son mouvement. Il donne de précieuses information par son interaction avec toutes les figures chartistes tracées sur les cours. Il est très sensible au contact des outils ichimoku. Ses pics et ses creux permettent de détecter facilement, de manière visuelle les seuils clés. Il filtre les cassures des lignes de tendance, des triangles, des ranges ou les invalide.

Exemple: une cassure de triangle par les cours n’est valide que quand elle l’est aussi par le chinkouspan. Il joue un rôle psychologique car il permet de voir les cours avec un certain « après coup ».

Tenkan-sen

Tenkan signifie « La ligne tournante : Facilement variable ou ligne de rotation ». C’est la moyenne arithmétique du point haut et du point bas des neuf dernières bougies.

Élément important du système ichimoku, ses niveaux plats représentent des supports et résistances aux cours et au chinkouspan.

Le kijun-sen (En réalité kizunsen)

Littéralement, le mot japonais kijun signifie en français « standard » mais sa vraie traduction est ligne principale. Replacé dans le contexte ichimoku, si on considère le rôle joué par cette composante, il représente une sorte de centre de contrôle permettant de surveiller parfaitement le marché. Son mode de calcul est identique à celui du tenkansen sauf que la période considérée pour la moyenne arithmétique du plus haut et du plus bas est de 26 alors qu’elle est réduite à 9 pour le tenkansen.

Le Kizunsen

Plus fort que le tenkan-sen, c’est le composant magique ichimoku ! Dès qu’il est cassé, la tendance est sérieusement menacée mais, s’il tient, la tendance en cours reste intacte. Les cours arrivent à le casser quand il est coudé ou oblique et avec de longues bougies. Sa cassure est un événement très important pour l’avenir de l’équilibre des forces. Il a un comportement similaire au tenkansen ce qui veut dire que sa lecture se fait de la même manière avec un effet plus influent que le tenkansen et avec plus de lenteur. Sa synchronisation avec le tenkansen est d’une très grande importance.

Quel apport du kizunsen maintenant que nous connaissons sa vraie définition?

Dès lors que nous disposons de la vraie traduction du vocable KIZUNSEN et de sa conception d’origine, il devient très vite évident que son apport majeur consiste à nous offrir une vision spatiale du marché. Précédemment, notre perception du marché était seulement temporelle. Un nouvel angle de vue vient donc s’ajouter et son apport est considérable. Je vous invite à méditer ce graphique.

Le Senkou Span A

Le mot senkou veut dire « avance » et évoque ainsi directement le fait que le senkouspan A est avancé par rapport au cours actuel. C’est la moyenne arithmétique du tenkan-sen et kijun-sen actuels.

Le Senkou Span B

Obtenu en calculant la moyenne arithmétique du point haut et du point bas des 52 bougies. 52 est issu de la théorie des nombres, il représente deux fois 26 (Kijun-sen). Sa cassure implique un changement de tendance en général. C’est le niveau ichimoku le plus fort. On interprète ses mouvements, ses interactions avec le tenkan-sen, le kijun-sen, les cours et le chinkou span de la même manière que les trois composants ichimoku précédents.

Le Kumo Span

C’est le nuage. C’est l’espace compris entre le senkouspan (A) et le senkouspan (B) inclus. Il remplit le rôle de résistance et support aux cours et au chikouspan. Les différentes formes qu’il prend ainsi que son interaction avec les autres composants ichimoku donnent de précieuses informations quant aux futurs mouvements probables du marché. Il permet de relever visuellement les objectifs de cours ainsi que la tendance actuelle. C’est l’ultime niveau après lequel, en général, la tendance s’inverse.

Vue d’ensemble d’un graphique Ichimoku Kinko Hyo

Au final, nous obtenons une représentation graphique comme suit. Alors que le marché mène sa dance, l’ichimoku nous transmet des message à décrypter afin de prendre les décisions nécessaires au bon moment avec une précision incroyable.

Vous souhaitez savoir comment l'utiliser concrètement ?


Afin de proposer une expérience optimale a nos utilisateurs, nous utilisons le système de "cookie". En visitant notre site, vous marquez votre accord avec ceci.

x

Une minute SVP !

On dirait que vous vous connectez à partir de France. Pour continuer, vous devez, selon les règlements de votre pays, nous donner la permission explicite de faire un suivi avec vous. Veuillez soumettre vos coordonnées ci-dessous.

Yes, I have read and agree with Terms of Service and I would like to receive emails about your products and special offers.

We will process and store your data in accordance with our Privacy Policy. You may withdraw your consent at any time by emailing us at admin@ichimokuacademy.com OR in updating your preferences here.